FAIL (the browser should render some flash content, not this).

Une initiative du Groupe

de Réflexion Interdisciplinaire

sur les Programmes (GRIP)

Recherche :

tous les mots expression exacte

FAIL (the browser should render some flash content, not this).

 

GRIP

Groupe de Réflexion Interdisciplinaire sur les Programmes

(site et commandes : www.instruire.fr)

Catalogue GRIP Editions 2015 >>>

Derniers documents mis en ligne sur le site www.instruire.fr

2015

 

De l'écoute des sons à la lecture et les nouveaux programmes

2015 >>>

 

À propos des projets de programmes de mathématiques

aux cycles 2 et 3 du CSP - Mai 2015 >>>

PUBLICATION DU PROGRAMME DU 18 AVRIL 1947 >>>

 

Projet de programmes de latin pour l'enseignement secondaire

élaboré par le GRIP >>>

 

 

A propos du nouveau projet des “ PROGRAMMES ” DE

L'ÉCOLE PRIMAIRE 2015

Réaction du GRIP >>>

 

A propos du nouveau projet de programme de mathématiques :

Texte du GRIP en réaction au projet de programmes pour les maths >>>

Rudolf Bkouche, mathématicien, professeur émérite à l’Université de Lille 1, ancien directeur d’IREM (institut de recherches sur l’enseignement des mathématiques) et membre du GRIP, nous livre quelques commentaires à la lecture de projet de programme de mathématiques pour le collège >>>

 

Programmes GRIP maternelle 2015 >>>

 

Peut-on (encore) enseigner l'histoire par l'observation ? Pierre Jacolino, membre du GRIP >>>

 

Jean Zay, réformateur de l'enseignement de la lecture, Pierre Jacolino, membre du GRIP >>>

 

 

LE LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES : UN NON-SENS PÉDAGOGIQUE

Pascal Dupré, professeur des écoles, membre du C.A. du GRIP, explique dans une lettre destinée aux parents pourquoi il ne remplira pas la fiche d'attestation de compétences.

Lire la lettre >>>

Lire le LPC >>>

Note de service du MEN >>>

 

 

L'enseignement scientifique entre l'illusion langagière et l'activisme pédagogique Rudolf Bkouche IREM de Lille >>>

 

2013 : REFONDER LES PROGRAMMES DE L'ÉCOLE : LE GRIP Y EST PRÊT >>>

Dans le journal Libération du 15 février 2013, le ministre Vincent Peillon déclare que "la loi d'orientation et de programmation remet en place en France un Conseil supérieur des programmes (...) qui permettra démocratiquement de refaire les programmes de la maternelle jusqu'à la terminale".
Au-delà de la difficulté à faire converger une expression démocratique qui risque de n'être que celle d'intérêts particuliers, le GRIP estime nécessaire que soit prise en compte l'expertise la plus qualifiée des enseignants de terrain et des spécialistes des disciplines.
Dans cette optique, il est prêt à prendre sa part dans la reconstruction annoncée des programmes scolaires.
Au ministre, donc, de l'associer aux travaux du Conseil supérieur, et de montrer ainsi sa volonté d'ouvrir une ère nouvelle s'appuyant sur la valeur de la connaissance, sur l'analyse raisonnée des meilleures méthodologies éducatives et sur les résultats observés dans les classes.
Février 2013

 

Peut-on (encore) enseigner l'histoire par l'observation ? Pierre Jacolino, membre du GRIP >>>

 

SEMAINE SCOLAIRE : UN INQUIÉTANT RÉAMÉNAGEMENT

Paradoxe : le réaménagement de la semaine scolaire ajoute une demi-journée de classe mais reconduit à l'identique, voire réduit légèrement, le nombre d'heures consacrées aux apprentissages.

Le GRIP partage l'inquiétude qui s'est exprimée à ce sujet sous diverses formes au sein de la profession. Accompagné d'une territorialisation génératrice d'inégalités, ce réaménagement en trompe l'oeil, s'il est appliqué, continuera à fragiliser l'acquisition des savoirs de base. Le GRIP demande au contraire que soit engagée la reconquête indispensable du temps scolaire.

Réaction de Catherine Huby, membre du CA du GRIP >>>

 

Refondation : Tout commence par la maternelle >>>

 

Positions du GRIP sur la crise de l'école et les moyens de s'en sortir >>> (Texte de référence pour l’adhésion au GRIP)

 

De la pédagogie >>>

 

SITE DU GRIP >>>

 

 
                  Retour à la page d'accueil


Copyright 2007 © Projet SLECC. Tous droits réservés.